Régime halal est une expression utilisée pour désigner l’alimentation permise de la part de la loi islamique. Ainsi, les musulmans consomment seulement les produits alimentaires halal. Cela dit, la viande du porc et toutes les autres viandes saignantes ne font pas partie d’une alimentation halal. D’ailleurs, même leur sacrifice ne respecte pas les conditions de l’abattage halal. En effet, le régime halal inclut entre autres les viandes halal provenant d’une méthode d’abattage rituel. Aussi, les musulmans ont droit aux produits transformés certifiés halal tels que les produits laitiers ou les confiseries. Toutefois, il faut s’assurer qu’ils ne contiennent pas des ingrédients non halal comme par exemple la gélatine du porc. Vous voulez savoir encore plus sur le régime halal ? Nous faisons le point dans ce qui suit.

Régime halal : définition

Le régime halal désigne la consommation d’une alimentation licite autorisée par l’Islam. Cependant, les produits alimentaires non halal sont strictement interdits à tous les musulmans. Pour qu’il soit certifié halal, tout produit alimentaire doit être fabriqué, transformé et conduit en utilisant des équipements conformes à la loi islamique. Quels sont les aliments qui ne font pas partie d’un régime halal ?

Parmi les aliments exclus de l’alimentation halal, on cite : la viande du porc et du sanglier, les viandes saignantes, les animaux amphibiens comme la grenouille, les espèces animales marines venimeuses, le vin et l’alcool. De plus, il existe certains produits alimentaires illicites qui contiennent des additifs à base d’alcool ou de gélatine de porc. Pour ne pas tomber dans ce piège, il faut vérifier les étiquettes de chaque produit avant de l’acheter.

Les aliments consommés dans l’alimentation halal

Nombreux sont les produits halal autorisés par la loi islamique, lesquels ? Dans un régime halal, on trouve par exemple : tous les poissons et les fruits de mer, toutes les viandes rouges ou blanches qui proviennent d’un abattage halal, ainsi que les produits transformés certifiés halal.

Pour respecter les conditions de l’abattage halal, l’animal sacrifié doit être vivant. De plus, il faut un couteau tranchant pour pouvoir s’enfoncer profondément dans le cou de l’animal au moment de l’abattage.

Pour ce faire, il faut veiller à la bonne rupture de la trachée. Pareil pour l’œsophage, les artères et les veines qui se trouvent au niveau du cou.

L’abattage selon le rituel religieux halal

Le régime halal ne se limite pas seulement à l’alimentation consommée. Il  englobe aussi la méthode de l’abattage des animaux qui doit se faire selon le rituel religieux halal. Quelles sont les règles à suivre pour garantir un abattage halal ?

Pour bien respecter les conditions de l’abattage halal, il faut tout d’abord s’assurer que l’animal sacrifié ne soit pas étourdi. Ensuite, il faut bien l’immobiliser au moment de l’abattage et faire attention à ne pas toucher sa moelle épinière.

Puis, l’engorgement de l’animal doit se faire en direction de la Mecque en faisant appel à un sacrificateur musulman qualifié. Avant de commencer le sacrifice, ce dernier doit dire « Au nom de Dieu, Dieu est grand ».

L’étape finale consiste au contrôle de la certification halal des viandes ainsi obtenues. Cette certification est par la suite récupérable dans l’un des trois mosquées de Paris, Evry ou Lyon. Sinon, il existe aussi d’autres établissements privés de certification halal qui pourront faire l’affaire.